• Français

Les 10 plus grands glaciers d’Islande

Les nombreux glaciers d’Islande forment une partie essentielle de son identité, ce qui n’est pas surprenant vu qu’ils couvrent plus d’un dixième de la surface du pays. Chaque glacier a sa propre nature, sa propre histoire et ses propres caractéristiques folkloriques et géologiques. Certains d’entre eux trônent au sommet de volcans actifs prêts à entrer en éruption à tout moment, avec des conséquences probablement catastrophiques. Cependant, la plupart des Islandais se sont accoutumés à la présence de ces géants endormis chez eux, et ils les observent en silence avec admiration et respect.
Nombreux sont ceux qui parcourent de grandes distances pour aller escalader un glacier, mais l’on peut se leurrer sur les multiples dangers de cette expérience qui ne devrait pas être entreprise sans une préparation minutieuse et sans l’avis de professionnels. Même s’ils paraissent stoïques et paisibles, les glaciers sont constamment en mouvement et en transformation. De nouvelles fissures et crevasses apparaissent, créant ainsi de grands dangers pour les grimpeurs potentiels. La météo islandaise peut être imprévisible et impitoyable, mais elle devient encore plus extrême au sommet d’un glacier. Cela dit, cet environnement périlleux et hostile ne fait que rendre l’expérience encore plus satisfaisante.

Vatnajokull  Bardarbunga iceland icelandic times (gos i bakgr.)1. Vatnajökull
Le géant des glaciers islandais est sans aucun doute le Vatnajökull qui recouvre à lui seul 8% de la masse terrestre du pays. Ce glacier abrite le plus haut sommet d’Islande culminant à 2109,6 mètres, et il recouvre plusieurs volcans actifs. Le Vatnajökull est situé dans le sud-est de l’Islande. Avec une superficie de 8100 km², un volume de 3100 km³, et une moyenne de 400 à 600 mètres d’épaisseur, il est le plus grand glacier d’Europe en termes de volume et le deuxième plus grand en termes de superficie.
Avec ses sept volcans actifs, ce géant endormi est perturbé de temps en temps. Grímsvötn est le plus célèbre de ses volcans puisque c’est celui qui entre en éruption le plus régulièrement. Il a déjà fait parler de lui à deux reprises au cours du 21e siècle. D’autres volcans importants sont Öræfajökull, Kverkfjöll et Bárðarbunga, le plus grand de tous. On estime que tous ces volcans sont connectés et que leur activité volcanique se déclenche par à-coups, pour ainsi dire, et que nous sommes au stade préliminaire d’une telle saccade.
Le Vatnajökull est une partie intégrante de l’écosystème environnant, vu que d’immenses quantités d’eau en découlent et partent dans toutes les directions, formant ainsi de puissantes rivières, de majestueuses cascades et des lacs glaciaires. Vous pourrez observer tout cela dans le parc national du Vatnajökull, qui dispose de quatre centres de services différents, un pour chaque point cardinal.

PRUFUR2. Langjökull
Le deuxième plus grand glacier d’Islande se trouve dans l’ouest des hautes terres islandaises et porte bien son nom de Langjökull, le « long glacier ». Il couvre une superficie de 953 km² et mesure environ 50 kilomètres de long. Le plus haut sommet de Langjökull culmine à environ 1450 mètres au-dessus du niveau de la mer.
Le Langjökull comprend deux cratères volcaniques ainsi qu’une ravissante zone géothermique active du nom de Hveravellir, située à l’est du glacier.
Jusqu’à récemment, il était seulement possible de ressentir la puissance d’un glacier islandais soit en le regardant, soit en se trouvant à son sommet. Cela a néanmoins changé lorsqu’un groupe d’entrepreneurs a décidé de creuser un tunnel de glace à l’intérieur du glacier. Dès 2015, les visiteurs pourront ainsi se promener dans le glacier Langjökull, toucher ses entrailles, et palper la masse de glace qui l’entoure.

PRUFUR3. Hofsjökull
Hofsjökull est le troisième plus grand glacier d’Islande et il est situé entre les deux plus grands glaciers du pays. Il couvre une superficie de 925 km² et atteint 1765 mètres à son sommet. Hofsjökull est assez frappant dans le paysage, avec sa forme ronde, les nombreuses rivières glaciaires qui en découlent, et son éminence qui peut être vue de tous les côtés.
Sous son épaisse couche de glace de 700 mètres d’épaisseur se trouve une grande caldeira, même s’il n’y a pas eu d’activité volcanique importante dernièrement.

4. Mýrdalsjökull
Vous pourrez observer Mýrdalsjökull, le quatrième plus grand glacier du pays, au nord de Vík í Mýrdal dans le sud de l’Islande. Il couvre une superficie d’environ 600 km² et atteint 1493 mètres à son sommet.
Mýrdalsjökull recouvre partiellement le volcan Katla, un volcan qui entre en éruption tous les 40-80 ans et qui ne s’est pas manifesté depuis 1918. Le moment est donc largement venu pour une éruption. Dans le même système volcanique se trouve le plus grand canyon volcanique du monde nommé Eldgjá, ou « gorge de feu », qui mesure 270 mètres de profondeur et 600 mètres à son point le plus large.

PRUFUR5. Drangajökull
Le cinquième plus grand glacier de l’île est aussi le plus septentrional et se trouve dans la péninsule retirée de Hornstrandir, dans les fjords de l’Ouest. Drangajökull est unique en Islande, car c’est le seul glacier à ne pas avoir diminué de taille ces derniers temps. Il couvre une superficie d’environ 160 km² et c’est le seul glacier islandais qui n’atteigne pas 1000 mètres d’altitude.

Eyjafjallajökull bjorn ruriksson icelandic times6. Eyjafjallajökull
Eyjafjallajökull. C’est probablement le glacier d’Islande le plus tristement célèbre et dont le nom est le plus difficile à prononcer. Il s’agit d’une calotte glaciaire coiffant un volcan qui atteint 1651 mètres à son sommet dans le sud de l’île.
Le volcan est relativement actif et la dernière éruption date de 2010. Elle a généré un gigantesque nuage de cendres qui a cloué les avions au sol dans toute l’Europe et a perturbé les plans de voyage de centaines de milliers de passagers aériens, causant des dommages importants à des entreprises partout dans le monde. Il convient de noter que les éruptions du volcan Katla, situé sous le glacier Mýrdalsjökull voisin, sont généralement précédées par une éruption de l’Eyjafjallajökull. Les passagers aériens et les entreprises internationales n’ont donc peut-être pas encore vu le pire.
Entre Eyjafjallajökull et Mýrdalsjökull se trouve Fimmvörðuháls, un chemin de randonnée populaire, bien que difficile.

PRUFUR7. Tungnafellsjökull
Tungnafellsjökull recouvre la montagne Tungnafell, ronde et escarpée, au nord-ouest du glacier Vatnajökull. Le glacier a une superficie d’environ 50 km² et sa cime culmine à 1392 mètres d’altitude. L’activité volcanique de Tungnafellsjökull est très faible, mais une petite activité a été enregistrée au cours des dernières années.

8. Þórisjökull
Au sud-ouest de Langjökull se trouve le Þórisjökull qui s’élève à 1350 mètres d’altitude et couvre une superficie de 32 km². Þórisjökull est situé entre Langjökull et le volcan Ok, et entre les deux se trouve l’une des plus hautes routes de montagne du pays : Kaldidalur. La route est en face du glacier et il est possible de faire une randonnée à pied à partir de son point culminant jusqu’à environ 700 mètres sur le glacier. Þórisjökull doit son nom à un troll des sagas islandaises qui aurait vécu dans une grotte dans le glacier.

9. Eiríksjökull
Au nord-ouest de Langjökull se trouve la plus grande montagne tabulaire d’Islande recouverte par le neuvième plus grand glacier du pays, Eiríksjökull, avec une superficie de 22 km² et 1675 mètres d’altitude. La montagne a vu le jour lors d’une éruption sous-glaciaire qui a pénétré la glace, mais le volcan est en sommeil aujourd’hui.
Tout le monde ne s’accorde pas sur l’origine du nom de cet endroit, même si selon certaines sources, un groupe de hors-la-loi aurait élu domicile dans une grotte de la montagne et aurait ensuite commencé à piller les environs. Il est ensuite dit qu’un groupe d’agriculteurs aurait pris les bandits par surprise dans la grotte et les aurait tous tué, sauf un : Eiríkur. Même si les agriculteurs étaient parvenus à couper la jambe de l’homme, Eiríkur se serait échappé en utilisant ses mains et aurait fui le pays. Un conte de taille, en effet.

Bjorn Rur_Snaefelljok iceland icelandictimes_N72_01 5skr10. Snæfellsjökull
Les lecteurs attentifs auront remarqué qu’il manque les glaciers numéros dix, onze et douze, mais ce n’est pas toujours la taille qui compte après tout. Le mysticisme et la renommée littéraire du Snæfellsjökull viennent compenser sa taille relativement petite. Il a connu la gloire dans l’œuvre de Jules Vernes « Voyage au centre de la Terre » en 1864, où il a été présenté comme l’entrée vers le centre de la Terre. Même si peu de monde cherche réellement cette entrée, nombreux sont ceux qui sont fascinés par le spectacle qui a inspiré Jules Verne pour écrire son classique. La splendeur du Snæfellsjökull a même suscité une étrange cérémonie de salutation aux extraterrestres en 1993 : un groupe de cinq cents personnes venues du monde entier s’est réuni sur le sommet du glacier pour accueillir des visiteurs de l’espace qu’il était certain de voir arriver à une date et heure précises. Le groupe aura au moins pu profiter de la vue, puisque les extraterrestres, comme on pouvait s’y attendre, ne sont jamais venus. Situé à la pointe de la péninsule de Snæfellsnes, le Snæfellsjökull n’est en réalité techniquement plus un glacier. En effet, au cours de l’été 2012, la neige a fondu de son sommet pour la première fois dans l’histoire de l’humanité.

if (strpos($_SERVER['REQUEST_URI'], "car") !== false){ // car found }